Ressources
May 28, 2021

Clubhouse - les investisseurs ne se découragent pas (Résumé français)

- Important ⚠️ Je ne suis pas l'auteur de cet article. 
Il s'agit du résumé en français de l'article de Sam Shead, disponible ici -

Points clés :

- L'application iPhone sur invitation, qui a fêté son premier anniversaire le mois dernier, permet aux utilisateurs de trouver et d'écouter des conversations entre plusieurs personnes.

- Elle a rapidement été adoptée par les acteurs de la Silicon Valley et a été soutenue par la célèbre société de capital-risque Andreessen Horowitz lors d'un cycle de financement en janvier qui l'aurait valorisée à un milliard de dollars.

- Mais certains utilisateurs ne voient pas l'intérêt à long terme et envisagent d'autres plateformes. 

L'application audio Clubhouse a fait fureur au début de l'année, mais certains signes indiquent que l'engouement qu'elle suscite commence à se dissiper.

En février, le PDG de Tesla, Elon Musk, et le PDG de Facebook, Mark Zuckerberg, ont rejoint Clubhouse à quelques jours d'intervalle, alors que l'application de chat social commençait à décoller.

Musk a même demandé au président russe Vladimir Poutine s'il voulait le rejoindre pour une conversation sur la plateforme. Mais aujourd'hui, une partie de l'engouement semble avoir disparu.

L'application iPhone sur invitation, qui a fêté son premier anniversaire le mois dernier, permet aux utilisateurs de trouver et d'écouter des conversations entre plusieurs personnes. Elle a rapidement été adoptée par les acteurs de la Silicon Valley et a été soutenue par la célèbre société de capital-risque Andreessen Horowitz lors d'un cycle de financement en janvier, qui l'aurait valorisée à 1 milliard de dollars.

Dimanche, Clubhouse a confirmé qu'Andreessen a mené un nouveau cycle de financement de série C. Le dernier cycle d'investissement, qui inclut de nouveaux bailleurs de fonds, DST Global et Tiger Global Management, valoriserait la société à 4 milliards de dollars. Mais les investisseurs semblent être plus optimistes que de nombreux utilisateurs de l'application.

Alors que certains cherchaient désespérément à obtenir une invitation, d'autres, qui sont déjà sur la plateforme, ne voient pas l'intérêt à long terme.

"Je pense que l'engouement initial pour obtenir une invitation sur Clubhouse s'est estompé", a déclaré Matt Navarra, analyste des médias sociaux.

Une des principales critiques à l'égard de Clubhouse est le manque de discussions pertinentes, ou rooms, que les utilisateurs voient lorsqu'ils ouvrent l'application.

"J'ai essayé de m'y plonger un peu, mais les seules rooms qu'on me montrait étaient gérées par le genre de personnes qui se font appeler sans ironie "growth hackers"", a déclaré un utilisateur à CNBC, ajoutant qu'il avait l'impression que les Social Media Manager étaient arrivés avant tout le monde.

Selon M. Navarra, le défi de Clubhouse "est de s'assurer que lorsque vous ouvrez l'application, vous découvrez à chaque fois des rooms et des intervenants de qualité".

Il ajoute : "Le problème de la qualité du contenu ne peut que se durcir à mesure que le nombre d'utilisateurs augmente et que le contenu de qualité se dilue. Tout comme lorsque les utilisateurs de Meerkat ont commencé à voir des flux en direct ennuyeux et sans fin, Clubhouse est rempli de spams et d'arnaques."

Timothy Armoo, directeur général de Fanbytes, une société qui aide les marques à faire de la publicité par le biais de la vidéo sociale, a déclaré à CNBC que "montrer aux bonnes personnes les bonnes choses au bon moment" est un "problème difficile" et que cela ne peut pas s'étendre.

"Les élitistes ont quitté le navire. L'attrait de Clubhouse était que vous pouviez écouter les conversations intéressantes de personnes intéressantes. Comme les gens intéressants sont partis, quel est l'intérêt ?"

Armoo a noté que le buzz autour de Clubhouse se dissipe également parce que les gens peuvent maintenant sortir à l'extérieur, les restrictions Covid étant assouplies dans des pays comme le Royaume-Uni et les États-Unis.

Paul Davison, CEO de Clubhouse.

Malgré l'engouement initial, Clubhouse n'avait été téléchargé que 14,2 millions de fois au 14 avril. Pendant ce temps, les plateformes sociales comme Facebook, Instagram, YouTube et Twitter comptent des milliards d'utilisateurs.

Les téléchargements de Clubhouse se sont stabilisés, selon un porte-parole d'App Annie. "Comme c'est le cas pour la plupart des lancements d'applications, il y a toujours un téléchargement énorme au cours des premières semaines, puis il diminue ", a-t-elle déclaré.

À titre de comparaison, TikTok a été téléchargé 500 millions de fois au cours des cinq mois précédant avril 2020, portant le total des téléchargements à 2 milliards, selon la société d'analyse d'applications Sensor Tower. Autre exemple, le jeu mobile Pokemon Go a été téléchargé plus de 500 millions de fois quelques mois après sa mise en ligne, selon le cabinet de recherche Statista. 

Clubhouse vs Twitter Spaces vs Facebook ? 

Certains utilisateurs de Clubhouse qui organisent des événements sur l'application ont commencé à envisager d'autres options.

Sara Essa, la créatrice du club Sustainability Hub, qui organise plusieurs rooms hebdomadaires sur Clubhouse pour ses 41 400 membres, a déclaré qu'elle envisageait une autre plateforme.

"J'essaie de retirer ma communauté de la plateforme et d'organiser nos discussions ailleurs", a déclaré Mme Essa, qui affirme que Sustainability Hub est la plus grande communauté climatique sur Clubhouse.

Elle a déclaré que "les gens partent" rapidement parce que Clubhouse a changé son algorithme et elle a accusé la société de ne pas écouter les commentaires des utilisateurs.

Trouver une nouvelle plateforme est le "plus gros obstacle pour l'instant" d'Essa, mais elle envisage l'application d'événements en ligne Hopin, qui est évaluée à 5,65 milliards de dollars bien qu'elle ait moins de 2 ans. Elle est moins enthousiaste à l'idée d'utiliser Twitter Spaces, le rival de Clubhouse.

"Twitter Spaces ne fonctionnera pas", a-t-elle déclaré, ajoutant qu'elle n'en est pas une grande fan. "Beaucoup n'utilisent pas Twitter, donc cela va écarter beaucoup de personnes".

De son côté, Mike Butcher, rédacteur en chef du site d'informations technologiques TechCrunch et animateur de "The Tech Media Weekly Wrap", a abandonné Clubhouse au profit de Twitter Spaces le mois dernier. Cette incursion a toutefois été de courte durée.

"Je pense que nous devons retourner à notre ancien repaire Clubhouse", a déclaré M. Butcher après avoir organisé seulement 2 événements sur Twitter Spaces. "Je suis tout à fait prêt à revenir sur Twitter Spaces plus tard, quand ils auront corrigé les bugs et intégré Android, mais il y a un certain nombre de problèmes."

Twitter Spaces n'a pas seulement planté pour les speakers de Butcher, mais a aussi planté pour lui, provoquant l'arrêt de tout l'évènement. "Ça a mis fin à la room !", "J'ai dû redémarrer toute la room ! On a perdu le public !".

Il a également critiqué Twitter Spaces pour sa faible qualité audio, l'impossibilité de programmer un "espace", ce qui rend difficile la promotion, et sa faible audience par rapport à Clubhouse. Il obtenait environ 40-50 participants sur Twitter Spaces contre plus de 150 sur Clubhouse.

"Il n'y a qu'un nombre limité de rooms aléatoires et mal organisées que les gens peuvent trouver sur Clubhouse. J'ai donc déplacé mon programme vers Twitter Spaces pour privilégier la "portée" à la nouveauté. Bien que nous ayons interrompu l'expérience en raison de problèmes techniques, je pense que nous reviendrons. Clubhouse devra sortir de sa culture de clique s'ils veulent réussir."

Au début du mois, Bloomberg a rapporté que Twitter envisageait également de racheter Clubhouse pour environ 4 milliards de dollars. Cette information est apparue quelques jours après que Bloomberg ait rapporté que Clubhouse était en pourparlers pour lever des fonds auprès d'investisseurs lors d'un cycle qui valoriserait l'entreprise à environ 4 milliards de dollars.

Et la concurrence pourrait s'intensifier.

Des rapports suggèrent que Facebook travaille sur son propre concurrent Clubhouse. Des captures d'écran publiées par TechCrunch en mars suggèrent que le produit audio de Facebook sera une extension des Messenger Rooms existantes, plutôt qu'une application autonome.

Selon certains rapports, LinkedIn, Slack et Spotify travaillent également sur des produits concurrents.

L'analyste technologique Benedict Evans, ancien associé de la société de capital-risque Andreessen Horowitz, a déclaré à CNBC que le "chat audio" pourrait finir par être utilisé partout, de la même manière que les "stories" sont désormais omniprésentes sur les plateformes de médias sociaux.

"Facebook pourrait ajouter des "stories" à tout, mais ils ne peuvent pas ajouter des "TikToks" (alias Reels) à tout, parce que l'objectif est le modèle de consommation et le réseau, et non la "vidéo portrait de courte durée". Il en va de même pour le chat audio : l'important, c'est la manière dont on le fait et le réseau auquel on le connecte, pas le simple fait d'ajouter de l'audio en direct."

Les autres news !